Bonjour les semeurs cueilleurs ! 🙂
Je ne sais pas si vous avez déjà vu ça auparavant, mais il est facile de réaliser un potager à coffrage en bottes de paille très rapidement. Pour effectuer cette méthode nous allons procéder à une technique nommée “sheet mulching” dans le monde de la permaculture, en français nous utilisons souvent le terme “culture en lasagne”.

J’ai découvert cette technique grâce à Damien Dekarz sur YouTube, que je remercie au passage pour tout ce qu’il nous partage au travers de ces super vidéos.
Je l’ai ensuite testé dés que j’ai pus dans mon jardin, et cela, à été une super expérience.

Je vous laisse découvrir tous les avantages que cela m’a apporté.


Comment faire son potager en cadre de paille

Vous allez voir, c’est très simple.
Tout d’abord, nous allons voir de quoi nous avons besoin, il vous faudra :

  1. Des bottes de paille.
    Il vous faudra trouver un endroit où se procurer des bottes de paille. Pour ma part, j’ai réussi à en trouver dans une boutique en campagne qui faisait à la fois fleuriste et pépiniériste.
    N’hésitez pas à aller voir les agriculteurs autour de chez vous, ils doivent forcément savoir où en acheter. Pour se faire une idée cela m’a coûté 3 CHF(2,5 euros) la botte, je suis sûr que vous trouverez des prix plus bas. 😉
  2. De la tonte d’herbe.
    S’il vous en manque, vous pouvez par exemple demander à votre voisin de lui tondre sa pelouse. Je suis sûr qu’il sera super content et vous offrira même un café. 😉
  3. Un peu de terre.
    Je ne pense pas que cela sera un problème insurmontable pour en trouver. ^^
    De plus pas besoin d’une terre super riche avec cette technique, car un compost se créera directement en même temps que les racines grandissent.

Qu’est-ce que l’on fait avec tout ça ?

Pour bien comprendre, je vais détailler la réalisation avec des photos que j’ai prises. 🙂

 

Commencer par placer les bottes de paille pour former votre cadre, en mettent une première couche de paille au fond. Vous pouvez faire un cadre de la forme et hauteur que vous désirez. 😉
Première couche de paille = environ 30 cm

 

Ensuite, placez une couche de tonte au-dessus de la paille = environ 10 cm.

 

Mettez à nouveau une couche paille = environ 10 cm.

 

 

Et pour finir placez toujours une couche de tonte, avant la couche finale de terre.

 

 

Vous pouvez ensuite mettre une bonne couche de terre = environ 20 cm.

 

 

Et voilà, plus qu’à mulcher et a planter vos semis ou plantons.

 

 

Attention d’arroser doucement, cela évitera d’abîmer les plantes à cause d’une trop haute montée en température.

 

 

 

Une fois la saison finie, vous aurez un super compost crée. 🙂

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme vous pouvez le voir, c’est vraiment très rapide de concevoir son cadre potager ainsi.

Si vous désirez mettre autre chose que la paille pour les différents étages, vous pouvez très bien utiliser des feuilles sèches ou du broyat. Je ne conseille pas vraiment le carton, car souvent, il contient des produits toxiques.
Vous pouvez également optimiser cette méthode en mettant un peu de cendre entre les différentes couches.

Concernant la couche finale, vous pouvez la réaliser avec autre chose que de la paille si vous n’en avez plus. Le plus important, est que le mulch* représente la dernière couche que vous aurez mis sur le potager.

Les avantages

Il y a plusieurs avantages à faire son potager en cadre de paille :

Premièrement, cela ne coûte pas cher, et vous pourrez trouver tout ce dont vous avez besoin facilement.

Deuxièmement, vous créez directement un compost sur le lieu de culture. Vous pouvez même vous amuser à en faire un chaque année à différents endroits pour créer du sol et donc enrichir votre terrain.

Troisièmement, l’épaisseur de paille va servir d’isolation et de stockage d’eau, ce qui est super en plein été. Cela vous permettra d’arroser moins souvent !

Par ailleurs, grâce à cette méthode, il est possible de créer un potager facilement un peu partout, vous pouvez autant le faire dans un jardin, que sur un trottoir ou même le toit d’un immeuble, vu qu’il n’est pas obligatoire d’avoir de la terre sur le lieu de culture.

De plus, grâce à la hauteur des bottes vous serez plus confortable. Cela peut être très avantageux surtout si vous avez déjà des problèmes de dos. Vous pouvez même les empiler pour gagner encore en hauteur.

Et pour finir, le plus intéressant, je trouve, vous pourrez profiter de la chaleur dégagée par le compost. Ceci vous permettra de commencer la saison plus tôt et ainsi gagner un temps précieux. Surtout si vous placez en plus une petite bâche par-dessus, vous pourrez créer une sorte de mini-serre chauffée. Pourquoi ne pas faire des pépinières comme ça ?

Attention de bien respecter les proportions de tonte et de paille !
Le risque serait d’avoir trop d’azote (de tonte) dans la culture. Cela va provoquer une trop forte montée en température et vos plantes ne vont pas aimer.
Afin d’éviter cela, il vaut mieux mettre plus de carbone ou de respecter les proportions carbone-azote.

Les inconvénients

Je vais maintenant citer quelques points négatifs à cette technique. Et oui rien n’est jamais parfait. 😉

Pour commencer, je dirais que le matériel requis peut toutefois amener quelques inconvénients pour certaines personnes. Si vous habitez en ville par exemple, il vous faudra peut-être plus de temps afin de trouver où se procurer des bottes de paille.

Ensuite, cette méthode n’est pas durable dans le temps.
Ce que je veux dire par là, c’est qu’il faut la refaire chaque année, à l’inverse d’une butte pérenne style Emilia Hazelip.

De plus, lors des saisons pluvieuses, il vous faudra la protéger. Si vous ne faites pas cela, votre compostage ne va pas apprécier.
Comme nous avons vu plus haut, la paille permet de retenir l’eau. Lors des grosses pluies, la paille retiendra beaucoup trop d’eau, déséquilibrant ainsi l’équilibre air / eau.

Et pour conclure, il y a aussi un risque d’anaérobiose* vers le bas du système crée.
Pour éviter cela, vous pouvez mettre votre potager sur caillebotis. Cela permettra une bonne gestion de l’air et de l’eau sur le fond de la structure.

 

*On appelle milieu anaérobique, un milieu où il n’y a pas présence d’oxygène sous forme de dioxygène (O2)

Conclusion

Je conseille vraiment à chacun d’essayer cette méthode, afin de pouvoir tester par soi-même si cela vous convient. 🙂

Personnellement, en faisant un potager de cette façon, j’ai vraiment vu une différence avec mes autres méthodes de cultures. J’imagine que cela est dû spécialement au climat frais de mon terrain.
Grâce à cela, mes plants ont moins souffert, surtout la nuit qui rafraîchit beaucoup mon sol en début de saison.
De plus, grâce au compost crée directement en dessous de la culture, je pense que mes plants ont put bénéficier de tous les nutriments dont ils avaient besoin.
Cela pourrait être intéressant de l’utiliser comme pépinière ou même à l’intérieur d’une serre, je pense que cela sera un de mes prochains essais.

Grâce à la simplicité de mise en oeuvre, je trouve que cela peut être intéressant pour le mouvement des villes en transition. Imaginez qu’à chaque coin de rue se trouve un potager, cela permettra à chacun de retrouver un premier contact avec la nature.

Ceci est juste une technique, après l’avoir testé vous pourrez prendre ce qui vous plaît pour l’adapter à vos idées et besoins. N’oubliez jamais de laisser votre imagination travailler, afin de créer de nouvelles choses à partir de ce que vous connaissez déjà.

Les seules limites sont celles de notre imagination.
Bill Mollison

 


J’espère que cet article vous aura apporté de nouvelles informations qui vont pouvoir vous aider dans votre jardin potager.

Je vous souhaite une bonne journée, en attendant la semaine prochaine pour un nouvel article sur les toilettes sèches. 😉

N’oubliez pas de partager cet article s’il vous a plu 🙂

Comment faire un potager en coffrage de paille
Partager l'article :
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  •  
    4
    Partages
  •   
  • 4
  •  
  •  
  •  
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.