Bonjour à tous

L’été se rapproche à grand pas et bientôt vous aurez de magnifiques plants de tomates, en tout cas pour celles et ceux qui vont en planter :). J’en profite pour vous partager une astuce toute simple, qu’un ami vient de m’apprendre, afin de pouvoir cloner vos tomates préférées naturellement. Ne vous inquiétez pas ! Je ne vais pas vous montrer une technique tout droit sortit d’un laboratoire ;).


Comment multiplier ses tomates avec une astuce toute simple

 

 

Je ne sais pas si vous taillez vos tomates ? Moi personnellement, j’ai tendance à laisser au maximum la nature se débrouiller toute seule.
Mais même si vous êtes comme moi, vous allez peut-être commencer à enlever quelques gourmands dorénavant ^^.

 

Pourquoi ? Parce que justement, c’est grâce à eux que vous allez pouvoir cloner facilement vos tomates. 🙂
Je ne sais pas si vous aviez déjà entendu cela, mais la tomate fait des racines facilement à partir de n’importe quelle partie.

Vous pouvez voir sur cette photo une tomate qui s’est malheureusement fait casser deux. Mais malgré cela, au lieu de mourir, les deux parties ont repris. Voilà donc maintenant 2 plants de tomates. 🙂

Mais tout d’abord qu’est ce qu’un gourmand ?

Le gourmand est une branche secondaire qui se développe sur une branche principale. C’est une pousse qui généralement est coupée et jetée, car il est couramment dit qu’il épuise inutilement la plante en absorbant la sève à son profit et au détriment de la branche principale.

Il y a pas mal de débat à ce sujet si cela est une bonne idée de les couper ou non. Mon but ici n’est pas de donner mon avis, car, cela prendrait beaucoup trop de place et ce n’est pas le sujet que je souhaite développer.
Je ferais donc un article sur la taille des tomates séparément. 😉

Voilà une belle photo afin que vous puissiez voir quelle est la partie que l’on appelle le gourmand.

 

 

tomate

Mais du coup qu’est ce que l’on fait alors ?

C’est très facile ! On va tout simplement le replanter.

Mais tout d’abord, pour cela, on va devoir le mettre dans un verre d’eau.
Ensuite dés qu’il a fait de belles racines, vous allez pouvoir le planter dans de la terre. En procédant ainsi, cela va l’aider à bien démarrer.
Vous pouvez également lui faire une boule d’argile avant de la replanter.
Cette technique marche aussi très bien.

gourmand de tomate dans argile

Pourquoi j’appelle ça du clonage ?

Tout simplement parce que c’est un clonage.

Lorsque une plante se reproduit sans graine (multiplication sexuée), elle utilise un mode de reproduction dit végétatif.
Vous devez sûrement connaître des techniques de reproduction végétative, en tout cas de nom. Mais si ! Le bouturage ? La marcotte ? Ou encore la greffe ! Et oui, toutes ces dernières en font partie.
Chaque plante est unique, tout comme nous. Et lors d’une reproduction de type végétatif, les plantes descendantes conserve exactement le même génome et donc les mêmes caractéristiques de la plante initiale. C’est comme si cette même plante se trouvait à deux endroits simultanément.

Du coup, oui, j’appelle cela un clone. 🙂
Mais en vérité, le terme que l’on devrait utiliser pour cette technique est un bouturage.

En les reproduisant ainsi, vous pourrez multiplier au maximum les plants de tomates que vous avez sélectionné et les graines que vous récolterez pour l’année prochaine.

 

Quels sont les avantages de multiplier ses tomates comme cela ?

Si vous avez de bonnes conditions dans votre maison, appartement ou encore une serre chaude, vous pourrez garder vos tomates en pot toute l’année. Cela permet ainsi d’avoir l’année suivante des plants grands et robustes dès le début de la saison.

Si les conditions météorologiques le permettent, vous pourrez prolongé votre récolte de tomates, tout en aillent semer vos tomates au même moment . 🙂

Cela revient moins cher lorsque l’on débute et que l’on souhaite avoir une grande quantité de tomates reproductible, sans compter les pertes lorsque l’on part de graines.

C’est plus simple que de démarrer avec une graine. En la reproduisant ainsi, la tomate à plus de chance de bien pousser et de ne pas se faire manger par la même occasion.
Lorsque l’on part de la graine, le moment où le plant est petit est le plus délicat, au moindre ravageur qui passe le plant n’a aucune chance de survie. Alors que, avec cette méthode, vu que l’on peut choisir un gourmand de bonne taille, c’est comme si l’on sautait cette étape où le planton est petit et sensible.

Attention toutefois de ne pas utiliser uniquement cette méthode ! Il est important de reproduire vos plantes par semence également. Au fil des générations, c’est grâce a cela qu’elle s’adaptera à votre contexte.


Voila les semeurs cueilleurs, j’espère que cette astuce vous sera utile à vous aussi. 🙂
Nécessiter pas à partager vos expérience dans les commentaire. 😉
Je vous donne rendez-vous à la semaine prochaine pour un nouvel article.

Bonne journée

Comment multiplier ses tomates avec une astuce toute simple
Partager l'article :
  •  
  • 17
  •  
  •  
  •  
    17
    Partages
  •  
    17
    Partages
  •   
  • 17
  •  
  •  
  •  
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.