La déforestation, un problème majeur aujourd’hui.

Bien qu’elle ne date pas d’hier, la déforestation prend des proportions énorme aujourd’hui.

Mais surtout, nous risquons gros si nous continuons sur cette voie : car ce sont les plantes (terrestres et marines) qui captent le CO2 (dioxyde de carbone) et qui le transforment en O2 (oxygène). En revanche, les mammifères (nous y compris), reptiles et autres animaux, consommons l’O2 et rejetons du CO2. On peut donc s’apercevoir qu’il faut un équilibre pour que tout ce passe au mieux. Mais aujourd’hui, dû à la déforestation et à l’augmentation des émissions de CO2, cet équilibre est de plus en plus perturbé. Une des causes de ces émissions, dont l’on parle peut, c’est qu’en agriculture, nous avons la fâcheuse habitude de ne pas mettre de mulch.
Quel est le lien ?
Comme vous l’avez peut-être déjà entendu, le sol à l’état normal n’est pas stérile. Au contraire, il est peuplé d’innombrable micro-organisme grâce à la diversité et densité de végétaux présent. Ces derniers sont vulnérables au soleil direct sans couverture de sol. C’est pourquoi, sans mulch, ils ne peuvent vivre et en mourant, ils rejettent le CO2 emmagasiné.

 

Au départ, lorsque la vie est apparue sur le sol terrestre, il était entièrement recouvert de forêt (100%). Maintenant ce n’est seulement que 4 milliards d’hectares, soit 30% de la superficie terrestre.

De plus, depuis les années nonante, ce sont 5 millions hectares par an qui sont rasés, et ce, principalement à cause de l’expansion agricole (80%). Pour exemple, l’Indonésie est le plus gros émetteur de CO2 dû au fait que l’on incendie les arbres, pour y placer en majorité des monocultures de palmiers à huile. De 1990 à 2012, ce n’est pas moins de 21% de la forêt indonésienne qui a disparu.

palmiers à huile

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui est vraiment dommage, surtout dans ce pays où la culture en forêt multi-étagée est connue traditionnellement. Par ailleurs, ce style de culture est un bon exemple d’abondance et de respect pour la nature. On peut s’inspirer de leur technique pour nos systèmes en permaculture.

La permaculture là-dedans ?

La permaculture cause t’elle les mêmes dégâts en matière de déforestation ?

Ou peut-elle prétendre nourrir la planète sans causer un déséquilibre ou autres problèmes?!?

C’est là que cela devient intéressant. Elle propose un système de culture inspirée de la nature, où les arbres ont leurs places. Ils sont même la clef d’un système qui va fonctionner correctement (en efficacité, éthique et soutenabilité).
En outre, si l’on démarre avec un terrain déforesté, il faudra penser à accélérer le processus de la dynamique des forêts.

La dynamique des forêts, c’est quoi ?

Pour commencer, j’aimerais rappeler un principe de vie : ”tous systèmes tant à retrouver son état d’équilibre” (loi de l’homéostasie).
Par exemple, lorsque nous nous coupons, notre système (le corps), ferme et répare la plaie sans intervention extérieure. De même, si l’on se casse une jambe, plusieurs processus sont mis en place par le corps, pour assurer le fait que nos os se ressoudent. Tout cela se passe sans que l’on aille besoin d’y prêter attention.

En fait, il en est de même pour tous les systèmes y compris la forêt. Elle tant a retrouvé son état d’équilibre que l’on appelle <<climax>> ou <<climacique>> (état final de la succession écologique). Même après une déforestation, lorsqu’on n’aperçoit plus d’arbre momentanément, le système met tout en œuvre afin de le retrouver.

En premier lieu, ce sont les pionnières que l’on verra réapparaître, et ce, grâce à l’immense réservoir de graine en dormance dans le sol. Ces dernières sont capables de pousser en plein soleil permettant aux suivantes de pousser dans leur condition favorable. Parmi cette catégorie, les plus connues sont : les acacias, le robinier (faux acacia), le févier d’Amérique (ces dernières sont des légumineuses), les ronces ainsi que toutes autres plantes considérée invasive.

 

 

 

Si on laisse faire la nature, on pourra observer la succession des espèces à l’œuvre. Et ainsi, nous pourrons observer les pionnières, laisser leur place pour donner une forêt à son stade de climax. 🙂

 

 Conclusion

Pour finir, je vais répondre que oui, la déforestation causera notre perte si nous continuons encore comme cela.
C’est pour cette raison que nous devons agir en mesure de nos possibilités.
Tout est bénéfique, même les plus petits actes, comme faire attention à notre consommation d’huile de palme par exemple.
Chaque petit pas nous rapproche un peu plus de notre but, jusqu’à l’atteindre. 😉

 

Prochainement, je vais mettre le lien pour mon article sur la reforestation ici.

 

 


 

La déforestation causera-elle notre perte?
Partager l'article :
  •  
  • 6
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  •  
    6
    Partages
  •   
  • 6
  •  
  •  
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.