D’où vient la permaculture ?

 

Tout d’abord, l’origine du terme ”Permaculture” est issu de l’expression américaine ”Permanent Agriculture” (agriculture pérenne). Cette dernière a été utilisée pour la première fois en 1910. Dans le livre : ”Soil Fertility and Permanent Agriculture” de Cyril G. Hopkins.

Cependant, c’est seulement en 1978, que l’on peut apercevoir le terme ” permaculture ”, dans l’ouvrage : “Permaculture One” de Bill Mollison et David Holmgren. Aujourd’hui nous pouvons utiliser la signification suivante: ”culture de la permanence”.

Ce qui correspond mieux à ce qu’est réellement la permaculture car :

  1. Le terme “agriculture” vient du latin ager qui signifie ”champ”. Comme nous pourrons le voir, ce dernier n’a pas lieu d’être dans ce système (trop inefficace).
  2. Afin de concevoir un environnement résilient (résistant aux perturbations) et durable, il faut prendre en compte tous les aspects qui composent la permaculture. Par exemple, si nous ne prenons pas en considération l’importance de la cohésion du groupe, et donc du côté social, nous n’arriverons pas à atteindre la résilience et la soutenabilité de la communauté. (voir l’article sur la permaculture humaine en cliquant ici)

Afin d’optimiser l’efficacité et la pérennité, elle adapte le meilleur des techniques ancestrales et avant-gardistes au système.

 

      ” L’Homme est l’espèce la plus insensée, il vénère un dieu invisible et massacre une nature visible ! Sans savoir que cette nature qu’il massacre est ce dieu invisible qu’il vénère ! ” Anonyme

 

À quoi sert-elle ?

 

La permaculture est un système de conception, permettant de créer un cadre de vie durable en se basant sur la nature. (et arrive même à faire mieux) 🙂

Par ailleurs, elle offre aux humains la possibilité de vivre durablement en étant respectueux de leur environnement tout étant efficace et résilient.
Par comparaison avec l’agriculture moderne qui a un rendement moyen de 10 à 20 kcal entrantes pour 1 kcal sortante(valeur output/input). La permaculture permet d’inverser ces chiffres donnant 1 kcal entrante pour 20 kcal sortantes (en moyenne).

Elle permet ainsi de combler les besoins vitaux de l’humanité qui sont :

  1. La nourriture : l’alimentation (y compris substances médicinales), l’air, l’eau et la lumière du soleil
  2. L’énergie : chaleur, transport des ressources, éclairage, etc.
  3. Matériaux : pour la maison, habits, etc.
  4. Le zéro déchets : du principe de la permaculture qui est -> ne pas produire de déchets, ou que tout déchet est une ressource inexploitée
  5. Les besoins immatériels : relations humaines, etc.

–> en utilisant des systèmes produisant plus qu’ils ne consomment (sans compter l’énergie gratuite de la photosynthèse) . C’est ce que l’on appelle des systèmes soutenables*.
–> tout en augmentant la biodiversité, ce qui n’est pas négligeable vu tous les dégâts causés par la déforestation et l’agriculture moderne.

En outre, elle nous apporte plus d’autonomie, de bien-être et de liberté, tout en étant régénératif.

Cette science de la solution répond à des principes(+30), des éthiques(3) et des modèles(2), tout en puisant un nombre infini de stratégies et techniques.
En cliquant ici vous découvrirez ces 3 piliers en détail.

Elle est applicable en tous lieux : balcon, jardin, ferme, ville, lieu de camping, etc.
Et en tout secteur de vie : vie en communauté, économie, construction, entreprise, etc.

 Conclusion

En définitive, on peut dire que la permaculture est un art ou une science. Nous permettant de ”designer”(concevoir/planifier/aménager/organiser) des (éco)systèmes, soutenable et résilient, de façon efficace et éthique, en ayant une vison holistique (globale) et non-analytique.

C’est a priori la seule solution, rapide et efficace à nos problèmes de civilisation actuels.

Mon but est de pouvoir inverser cette dernière citation 🙂

 

« Les forêts précèdent les hommes, les déserts les suivent. »

Chateaubriand

 

Voici une vidéo d’une très grande permacultrice australienne,

“Qu’est-ce que la permaculture de Rosemary Morrow”.

*un système est soutenable lorsqu’il ne consomme pas les ressources des générations futures (viens de l’anglais : sustainable).


 

Origine et buts de la permaculture
Partager l'article :
  •  
  • 11
  •  
  •  
  •  
    11
    Partages
  •  
    11
    Partages
  •   
  • 11
  •  
  •  
  •  
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.