Dans cet article, nous allons voir pourquoi faire des toilettes sèches chez soi et comment ça marche.

Comme vous le savez peut-être déjà, je me trouve depuis quelques mois chez des amis au Brésil.
Et vous savez quoi ? Cela tombe super bien, parce qu’ils ont des toilettes sèches ! Je vais donc pouvoir vous montrer tout ça en concret. 😉


Parfois, les gens pensent que ce n’est pas hygiénique et que ça sent mauvais. Mais c’est tout simplement parce que la plupart d’entre eux n’en ont jamais utilisé, ou même vu au moins une seule fois dans leur vie.
En vérité, pour la majorité des cas, c’est l’inverse qui se produit.

Je pense que l’on est tous, au moins une fois, tombé dans des toilettes conventionnelles qui étaient sales et sentaient mauvais.
Mais si ! Vous voyez bien de quoi je parle, les fameuses toilettes publiques ou bien celles sur l’autoroute par exemple.

En ce qu’il me concerne,  cela ne m’est jamais arrivé avec des toilettes sèches.

Et vous, avez-vous déjà utilisé des toilettes sèches ?

Pourquoi faire des toilettes sèches ?

Premièrement, je dirais pour éviter de faire nos besoins dans de l’eau potable ! (Si vous n’avez pas vu j’ai fait un article traitant des 3 éthiques de la permaculture ici )
Il est quand même bizarre d’utiliser l’élément qui nous ai le plus vital et de le polluer ainsi. Même si l’accès à l’eau potable serait facile et abondant partout sur la planète (ce qui bien sûr n’est pas le cas), cela resterait une chose insensée de continuer ainsi.
Attention ! Je ne juge personne ici en disant cela !
Nous sommes tous confronté à devoir utiliser des toilettes conventionnelles. Là n’est pas la question, mais déjà comprendre ce que cela engendre pour notre planète et peut être même penser à en installer un soi, ce serait, je trouve un super début de transition. 🙂

De plus, elles nous donnent un super compost pour notre jardin, cela nous permet donc de clore le système.

    Plante → Humain
↑            ↓
Compost

Comment ça marche ?

Ce qu’il faut garder à l’esprit lorsque l’on utilise des toilettes sèches, c’est que cela fonctionne comme un compost normal. Il nous faut donc, pour que le compostage ce déroule correctement, une bonne proportion de carbone et d’azote.

Qu’est-ce que c’est que ça ? Me direz vous peut être.

Pour comprendre l’essentiel, je vais faire simple.

En général, les matières carbonées sont plutôt sèches, comme par exemple la paille, la sciure, les feuilles mortes de chêne (celles de fruitiers sont moins riches en carbone), le bois et les herbes sèches.
A l’inverse, les matières azotées contiennent normalement une bonne quantité d’eau.
Dans cette catégorie, nous avons par exemple les feuilles vertes, l’herbe fraîche, les selles humaines ou animales et également l’urine.

Pour assurer un bon compostage avec nos toilettes sèches, et éviter par la même occasion tout risque d’odeur désagréable, il est préférable de mettre trop de matière carbonées plutôt que d’en mettre pas assez.

Pou bien commencer les couches, commencer toujours par mettre une bonne couche de carbone sur le fond. Cela permettra aux liquides qui viendrons au fur et à mesure du temps, de se faire absorber. Et surtout, que nos selles ne collent pas au fond du seau ! 😉

De plus, éviter de mettre trop d’urine dans le même récipient à moins d’avoir vraiment une matière très absorbante comme de la paille. Si vous avez trop de liquide dans votre compost, cela va tuer les micro-organismes qui font le travail de compostage.
Ces derniers ne vivent pas sous l’eau et donc sans oxygène.

Pour les hommes, c’est vrai qu’il est plus facile d’uriner directement dehors. Mais pour les femmes, cela devient un peu plus gênant. Une solution qui peut être mise en place pour tout le monde, est d’uriner dans un récipient et de le verser directement sur un mulch de paille à l’extérieur.
Par ailleurs, l’urine peut être utilisée pour arroser vos plantes comme un purin végétal d’ortie ou de consoude. Pour cela, il faut la diluer à 1 pour 10, donc un volume d’urine pour 9 volume d’eau.

Voyons à quoi ressemble une toilette sèche.

Voilà les toilettes de mes amis, comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous.
Ce que je trouve particulièrement intéressant, c’est qu’ils ont mis un accès extérieur pour sortir le seau une fois plein et le vider dans le silo à compost placé proche de celui-ci.
Cela nous évite de devoir faire le tour pour sortir de la maison, tout en portant le seau remplis.
On gagne ainsi en temps et énergie.

 

toilettes sèches
Toilettes sèches
 toilettes sèche
Trappe d’accès extérieur
 toilettes sèches
Seau des toilettes sèches vu par la trappe

 

← Trappe      fermée

Trappe ouverte →

 

 

 

 

 toilettes sèches
Silo de compost pour toilettes sèches Veillez à toujours faire en sorte qu’il soit à l’abris de la pluie et de la neige ! Il est conseillé d’attendre 2 saisons afin d’éliminer les germes pathogènes.

 

Sur l’autoroute proche de Tours, je suis même tombé sur des toilettes sèches séparant l’urine des selles, simplement grâce à un système mécanique de tapis roulant.
L’urine coule directement grâce à la pente. Mais les selles restent sur le tapis et tombent de l’autre côté lorsqu’elles arrivent au bout.
Voilà une photo pour mieux comprendre. 😉

 

toilettes sèche sur autoroute

 

 

Pour conclure :

Les avantages sont :

  1. Les toilettes sèches évitent le gaspillage de l’eau.
    Les chasses d’eau représentent 20 % de la consommation domestique en eau des Français. Ce qui représente 27,5 l d’eau par jour et par personne.
    En Belgique cela monte jusqu’à 35% de l’eau potable utilisée !
  2. Elles évitent la pollution de l’eau.
    Malgré ce que l’on pourrai croire, nos excrément ne sont pas fait pour ce dégrader dans l’eau. Et ce, même si nous avons une fosse septique bien faîte !
  3. Elles permettent de créer un compost de qualité.
    Quoi de mieux que d’utiliser son compost fait maison. 🙂

Les inconvénients sont :

  1. C’est un peu plus compliqué en appartement, du au fait du manque de système de récupération.
    Il est vrai que si nous n’avons pas de jardin, il devient plus compliqué de faire ces toilettes sèches en appartement.
    Pourquoi ne pas demander à la mairie de créer un système de récupération ?
  2. Cela demande un peu plus de travail, il va falloir vider le seau une fois plein.
  3. Il faut bien gérer son stock de matière carbonée, sinon nous risquons d’en manquer au moment voulu.

J’espère que cet article vous a plu.
Si vous ne l’avez pas encore fait, abonnez-vous à ma page Facebook pour être sûr de ne rien manquer.

A la semaine prochaine les semeurs cueilleurs. 😉

Pourquoi faire des toilettes sèches chez soi ?
Partager l'article :
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  •  
    2
    Partages
  •   
  • 2
  •  
  •  
  •  
Étiqueté avec :                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.