Reforester pour contrebalancer la tendance

Comme vous avez pu le lire dans mon article sur la déforestation, la tendance actuelle est plus tournée vers la destruction. C’est pourquoi, je pense important de mettre notre intention sur la restauration 

du milieu naturel, entre autres avec la reforestation. Par contre, malgré la tendance destructrice de certain, je pense que l’humain a sa place dans un milieu reforesté. Mais pour cela, il nous faut réapprendre un minimum à respecter les lois du vivant (qui gouvernent le monde), pour ne pas rompre l’équilibre naturel.
Il y a une limite entre couper un arbre occasionnellement (avec respect) pour nos besoins ou ceux du système et décimer une forêt sur plusieurs hectares pour chasser ou pour le simple profit (revente de bois entre autres).
Ce que je veux dire par là, c’est qu’il y a un juste milieu à toute chose.
Nous ne sommes donc pas obligé de créer des espaces protégés où l’être humain n’a plus le droit d’y mettre les pieds, sous prétexte qu’il est forcément destructeur, cela peut mener à supposer que nous ne sommes pas fait pour vivre en harmonie avec la nature. Comme si nous avions toujours vécu loin des forêts au 12es étage de notre immeuble !

En fait, tout comme nous pouvons détruire, nous pouvons aussi choisir une action plus bénéfique. Et ainsi au lieu de prendre tout sur notre passage sans réfléchir, nous pouvons vivre harmonieusement avec notre environnement comme une sorte d’échange sans fin (infini).

Un exemple d’efficacité en agroforesterie restauratrice

Ernst Gotsch

Comme exemple, je voudrais vous parler de la syntropie par Ernst Gotsch. Cette méthode, permet non seulement de produire beaucoup plus que les autres, mais aussi de reforester par la même occasion. Du coup, il arrive à faire d’une pierre deux coups. Il augmente en efficacité tout en ayant un impact positif sur l’environnement. Bien que cela se passe au Brésil, cette méthode est réalisable partout. Il faudra bien évidemment adapter la chose en sélectionnant les plantes qui vont être utilisées, que se soient les fruitières ou pionnières. Le but étant de se créer une liste en prenant compte des compromis du lieu en question, qui sont :

  1. L’accessibilité aux graines (ou plants)
  2. La rapidité et capacité à pousser dans le climat du lieu
  3. L’état du sol
  4. La phase de végétation dans laquelle la parcelle se trouve (désert, plaine, début de forêt, etc.)

Bien qu’il aille créer une méthode qui permet d’améliorer la façon de produire des fruits et légumes depuis n’importe quel terrain, la clef qui fait une grande différence est l’utilisation d’arbres dans son système.

http://agendagotsch.com/pt/syntropy

Pourquoi les arbres sont-ils la clef d’un système efficace et éthique ?

Premièrement, il n’y a pas plus efficace pour nous nourrir que les arbres (arbustes, arbrisseaux y compris). Ces derniers sont tous des plantes pérennes, qui une fois semées ne nécessitent que très peu, voir pas du tout, de temps à fournir pour leur croissance et leur bonne santé. Ils ont donc un très bon rapport input/output = énergie apportée pour énergie sortante.
Deuxièmement, grâce à eux, on peut gérer la quantité de soleil entrant sur nos autres plantes. Contrairement à la croyance répandue, il n’est pas forcément bon pour la majorité des plantes d’être exposées en plein soleil à longueur de journée. Pour exemple, les fruitiers donnant des agrumes (orange, mandarine…) poussent mieux avec une légère ombre, comme dans leur milieu d’origine. Ce qui n’est malheureusement pas le cas dans nos monocultures en occident généralement. Chaque plante à un taux d’exposition à la lumière idéal, ce n’est pas ou tout ou rien. Grâce à la taille des arbres entre autres, on va pouvoir choisir de faire entrer plus ou moins de lumière. Du coup, cela nous permet d’améliorer les conditions de toutes nos plantes.
Troisièmement, lorsque que l’on procède à une taille cela booste entre autres la restauration du sol. Ernst Gotsch l’a remarqué, c’est pourquoi il procède à des tailles même lorsqu’il n’a pas besoin de faire rentrer plus de lumière dans le système. Il a vu qu’il accélérait tout le processus de la dynamique des forêts. En fait, chaque branche est plus au moins liée à une racine, c’est pourquoi, lorsque l’on coupe une branche, une racine va mourir et nourrir le sol.
De plus, si nous utilisons des légumineuses, comme l’Acacia Mangium (utilisé par Ernst Gotsch), le Robinier faux Acacia ou le Févier d’Amérique par exemple, cela est d’autant plus efficace grâce à leur capacité à fixer l’azote dans le sol (l’azote est un nutriment indispensable à la croissance des plantes). Et pour finir, quoi de plus éthique que de planter des arbres pour améliorer l’efficacité de notre système.

Cela va nous permettre d’avoir un impact positif sur la planète, notamment grâce au fait que :

  1. Les arbres transforment le CO2 (gaz a effet de serre) en O2 (oxygène), permettant ainsi de diminuer le réchauffement climatique
  2. Cela permet à pleins d’espèces de pouvoir retrouver leurs écosystèmes
  3. La forêt crée un microclimat et évite de ce fait la grêle et vent violent
  4. Évite l’érosion et les inondations
  5. Évite toute sorte de catastrophes naturelles, incendie et toutes autres énoncés ci-dessus

Conclusion

La terre est censée être recouverte d’arbres (à l’exception des pôles Sud, Nord ainsi qu’à une certaine altitude en montagne), et c’est dans cet équilibre que la nature nous offre le plus. C’est pourquoi, je vous invite à planter des arbres chez vous ou dans votre jardin au maximum.
Cela va vous permettre d’avoir un impact positif pour vous, votre système ainsi qu’à la planète. 🙂

Je vous laisse avec la vidéo qu’Ernst Gotsch a faite pour la COP21.

bon restaur’action à tous 😉


Reforester et gagner en efficacité
Partager l'article :
  •  
  • 7
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  •  
    7
    Partages
  •   
  • 7
  •  
  •  
  •  
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.